RESO'CUIR RÉSOLUMENT ENGAGÉ.

RESO'CUIR RÉSOLUMENT ENGAGÉ.

Des débuts prometteurs

Déjà une cinquantaine d’adhérents sur la centaine d’entreprises que compte la région, pour ce réseau qui vise d’abord à éviter l’isolement des industriels et à leur offrir un moyen de travailler ensemble. Mieux se connaître pour mieux collaborer et créer de la valeur, voilà l’enjeu. La logique de mise en commun d’outils est au cœur du cluster cuir. La Région a ainsi ouvert un pôle de formation sur les métiers du cuir au lycée de Thiviers où le siège du Réso’Cuir est fixé. Une société de transformation de peau a pu reprendre une mégisserie et sauver une vingtaine d’emplois.

Comment s’articule le Réso’Cuir ?

Il s’appuie sur trois piliers complémentaires. Le Pôle d’excellence du cuir et du luxe pour la formation aux métiers du cuir. Le Pôle d’excellence rural qui structure l’approvisionnement en peaux. Enfin, les Portes du cuir, des rencontres professionnelles itinérantes, à même de développer l’attractivité auprès du public. Chez CWD, on ne cherche pas un job mais bien un métier. La forme artisanale du travail de sellier, de belles conditions de travail pour fabriquer de beaux produits, donnent à l’arrivée des métiers qui font sens et attirent à nouveau.

Les ambitions du réseau

Même s’il ne faut pas espérer relocaliser ce qui a été délocalisé, pérenniser ce qui existe encore et développer l’activité grâce à l’innovation est la principale ambition du cluster. Aujourd’hui, qu’il s’agisse des selles pour CWD, des ballerines pour Repetto ou des mocassins pour Weston, la forte valeur ajoutée des produits fabriqués par les entreprises de la filière cuir de luxe sont un atout qui redonne le sourire et justifie de s’investir dans le Réso’Cuir.